SHAO Société Historique et Archéologique de l\'Orne

Conférence sur Avoise Patrick Birée et Delphine Barrière-Birée - 13 novembre 2010

Conférence Par Patrick Birée et Delphine Barrière-Birée

Samedi 13 novembre 2010

LE DOMAINE D'AVOISE sur RADON,

De la ferme-industrielle 1858-1879

A l'exploitation agricole 1879-198

En 1858, Jules-César Houel, industriel parisien, acquiert l'ensemble du domaine agricole d'Avoise sur radon, comptant alors 232 hectares. Il  souhaite y construire une importante ferme-usine destinée à la production et à la distillation de betteraves à sucre pour produire de l'alcool à 90 degrés (méthode Champonnois).

Pour ce faire, il rase d'abord l'ancien manoir et son exploitation agricole.

Le nouveau site peut s'édifier ; basée sur le modèle des grandes fermes agricoles de production céréalières du nord de la France, cette ferme-usine, exploitation agricole et usine de transformation, présente des dimensions monumentales : 138m x127m.  L'organisation repose sur une cour fermée où chaque bâtiment a une fonction bien précise : bâtiment pour la distillation, magasin à alcool, bâtiments pour l'engraissement des bovins avec la pulpe de betteraves, écuries, granges, bâtiments de stockage et de rangement, sans oublier les parties habitation pour les ouvriers, la maison du régisseur…le tout relié par un réseau Decauville de voies ferrées.

Cette architecture, où règne la symétrie, ainsi que l'apport de machines perfectionnées pour l'époque, permettent une rationalisation optimum du travail.

Au sommet de la maison du maître des lieux pointe le clocheton qui, symboliquement, domine ce petit monde, et qui a pu comprendre jusqu'à 20 ouvriers, soit plus de cinquante  personnes (avec femmes et enfants) vivant sur le site. L'horloge rythme le travail de chacun.  

En quelques années, le domaine s'agrandit pour compter jusqu'à 365 hectares.

Briante à Colombiers et la Normanderie à Ménil-Erreux sont alors construites sur le même modèle.

Cette activité reste florissante une vingtaine d'années jusqu'à la chute du prix des alcools d'industrie où la culture de la betterave est alors abandonnée au profit des céréales. Mais en 1879, autre problème, la baisse du prix du blé oblige le propriétaire à mettre en prairie une grande partie de son domaine et revoir le système de culture.

De cette époque et jusqu'en 1960, Avoise devient alors une importante exploitation agricole de polyculture à élevage dominant sur une superficie de 260 hectares.

Dans le dernier tiers du XIXe siècle, le parc d'agrément est crée de  même qu'un verger de plus de 3000 arbres fruitiers.

Au XXe siècle, deux propriétaires exploitent le domaine avec une certaine réussite. Pendant plusieurs décennies, dans toute la région, Avoise est un centre précurseur dans la production de masse et une référence dans la gestion d'une grande exploitation comptant jusqu'à 30 employés entre les deux-guerres. 

A partir de 1960, un nouveau propriétaire met en place une activité centrée sur la monoculture céréalière. Une certaine rentabilité est obtenue jusqu'aux années 70,  mais dans les années 80, l'activité baisse peu à peu et on assiste alors au démantèlement  progressif du domaine. L'activité agricole arrête en 1987.Le manque d'entretien  des bâtiments provoque alors des dégâts irrémédiables.

Fort en souffrance et l'ensemble a été très endommagé par la tempête de 1999.

Depuis 2004, un  nouveau propriétaire s'investit pour redonner vie à ce site prestigieux dans    l'activité de la brocante et de la vente de matériaux anciens.

Patrick BIRÉE – Delphine Barrière-Birée -

  

           Le site d'Avoise en 1872            -  Le président présente les deux conférenciers 

 

           Delphine Barrière-Birée au micro            -           Patrick Birée au micro                              

          

                                           L'assistance

PROCHAINE CONFERENCE :

     Samedi 11 décembre 2010

"La vallée de la Sarthe Pittoresque et Historique"

par Odile Leconte



16/11/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 90 autres membres