SHAO Société Historique et Archéologique de l\'Orne

Conférence de Jean-Pierre Bréard le samedi 14 janvier 2012 Le contrat de mariage dans le Houlme aux XVIIe et XVIIIe siècles


Conférence de Jean-Pierre Bréard le samedi 14 janvier 2012
Le contrat de mariage dans le Houlme aux XVIIe et XVIIIe siècles

Pour débuter le cycle de conférences de 2012, la SHAO recevait Jean-Pierre Bréard.
Celui-ci, passionné d'histoire moderne, est un fidèle lecteur des Archives départementales où il écume les registres notariaux des XVIIe et XVIIIe siècles, avec une orientation particulière sur les actes de mariage.

 
 

Jean-Pierre Bréard          Le conférencier en compagnie d'Yves Le Noach (à gauche),            
                                      président de la SHAO et Mélise Wojciekowski, secrétaire générale


 
Marin averti, il navigue parfaitement dans cet océan d'actes : 18 000 ont ainsi été traités depuis quelques années sur les 104 communes situées sur le Houlme (nord-ouest de l'Orne).

Ancien instituteur, il a tenu à mettre les personnes présentes à la conférence en situation de lecture de  sources originales. Plusieurs actes, selon lui très révélateurs de ce type de document, ont été transcrits collectivement, l'ajout de bandeaux écrits de la transcription facilitant la lecture.
.
Au XVIIIe siècle, 90% des contrats de mariage sont présentés lors de la cérémonie nuptiale, pour la plupart rédigés par un tabellion et d'autres en moins grande quantité (5% environ),  sous sceau privé (5% environ).

Tous les contrats sont de droit normand dans cette contrée, s'inscrivant dans la Coutume de Normandie. Ils sont souvent écrits par un particulier et portés chez le notaire par la suite.
Malgré cela, ils offrent une certaine homogénéité dans leur présentation, gardant cet ordre :

Date & lieu
Formule
Etat civil des contractants
Foy de mariage
Clause financière
Consignation - Remplacement
Clause mobilière
Modalités de paiement
Bon ménage
Clauses diverses :
  - douaire   
- remport
              - incompatibilité  
                                        -  promesse de garder l'héritage
                             -reconnaissance d'enfants
                          - contrat d'apprentissage
                                             - possessions personnelles du futur
                                       - évaluation des biens de l'époux
Témoins
Signatures
Reconnaissance
Quittances


Pour ne pas asséner son auditoire de chiffres, le conférencier  a présenté un nombre restreint de données statistiques. Ainsi, concernant les clauses, 70 % de celles-ci sont relatives au numéraire et 20% à la succession et concernant la valeur du don pécuniel, celui-ci, quelque soit l'époque, se monte en moyenne à 250 livres.

Au delà des données statistiques spécifiques à ce genre d'étude, Jean-Pierre Bréard a su faire sourire son auditoire par des anecdotes croustillantes sur tel ou tel contrat ou situation, faisant partager sa passion pour ce genre d'étude sérielle.   

La salle et l'auditoire         

           Cette recherche  fera l'objet d'un article dans un prochain bulletin de la SHAO.



15/01/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 90 autres membres