SHAO Société Historique et Archéologique de l\'Orne

Conférence de Jean-Pascal Foucher sur Léon de La Sicotière Samedi 8 décembre 2012

 

Conférence de Jean-Pascal Foucher sur Léon de La Sicotière

Samedi 8 décembre 2012

Pour la clôture de l'année 2012, Jean-Pascal Foucher, directeur des Archives départementales de l'Orne et conseiller scientifique de la SHAO est venu nous entretenir de Pierre-François-Léon Duchesne de La Sicotière.

Né en 1812 à Valframbert et mort en 1895 à Alençon cet homme resta fidèle toute sa vie à sa région natale ne s'exilant que quelques années à Caen pour ses études de droit, y revenant par la suite pour y exercer sa profession d'avocat à partir de 1835.

A travers un brillant exposé, le conférencier s'est attaché à nous présenter les facettes peut-être moins connues de cet homme, facettes révélées par la bibliographie établie par Louis Polain en 1900, ainsi que par de nombreuses sources disponibles aux Archives municipales d'Alençon, aux Archives départementales de l'Orne et du Calvados, etc.

Près de 1200 notices et ouvrages historiques, archéologiques, botaniques, ou encore artistiques concernant sa production, montrent l'étendue intellectuelle et artistique du personnage. Son engagement politique le fit tour à tour s'investir au sein du conseil municipal d'Alençon, et du Conseil d'arrondissement ; il fut ensuite député puis sénateur de l'Orne au centre droit, traversant tous les soubresauts politiques du XIXe siècle.

 

Le conférencier

 L'homme fut très tôt influencé par les travaux de plusieurs personnages, Duplat et Patu de Saint-Vincent, Georges Mancel, Frédéric Galeron et surtout Arcisse de Caumont, l'archéologue caennais, avec lequel il collabora pendant de très longues années. Chercheur infatigable, il arpenta l'Orne en long et en large pour compléter ses connaissances sur ce département. Dès 1836 dans ses notices, il se montra comme une excellente plume et comme un historien averti.

Le Département de l'Orne archéologique et pittoresque, publié à L'aigle par Dupuis (éditeur) et Beuzelin (géographe) en 1845, et Louis de Frotté et les insurrections normandes, publié en 1889, ouvrage couronné par l'Académie Française, sont peut-être ses plus beaux fleurons.

Son éclectisme le vit participer très activement à la création de la SHO (Société d'Horticulture de l'Orne) en 1842 puis 40 ans plus tard à celle de la … SHAO  (Société Historique et Archéologique de l'Orne) en 1882, ou encore s'investir dès 1857 pour l'installation par la ville d'Alençon d'un musée dans les salles de la ville puis en 1865 pour une exposition artistique dans la maison d'Ozé (dont la SHAO conserve deux albums de photographies par le photographe De Grisy).

 

Patrick Birée présentant les derniers ouvrages reçus à la bibliothèque de la SHAO

 Jean-Pascal Foucher a voulu rendre un hommage appuyé à ce personnage remarquable qui a toujours su garder une certaine humanité dans ses rapports avec ses contemporains et a inspiré respect et reconnaissance comme le montre l'installation de la statue à son effigie dans le square qui porte son nom à côté de l'hôtel de ville d 'Alençon en 1900.

Son héritage est important et bien vivant : sa bibliothèque léguée à la Bibliothèque d'Alençon, sa correspondance et divers fonds aux Archives départementales de l'Orne, les contributions que conservent la SHO et la SHAO de ses activités dans ces sociétés...

 

 Le public

Prochaine conférence le samedi 12 janvier  :

 Les Caillard, famille protestante d'Alençon au 16e siècle par Geoffoy d'Aillères

 

 



11/12/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 94 autres membres