SHAO Société Historique et Archéologique de l\'Orne

Conférence de Gérard Bourdin sur la Grande grève de 100 jours de Flers en 1907 - le samedi 14 novembre 2009

 
Conférence de Gérard Bourdin sur
"Les  Cent jours de Flers en 1907:
la grande grève des 5000 tisserands.
Enjeux locaux et nationaux"


         Samedi 14 novembre 2009, dans le cycle annuel de ses conférences, la Société Historique et Archéologique de l'Orne recevait Gérard Bourdin au sujet de la Grande grève de Flers de 1907.

         Ancien professeur au collège Balzac à Alençon, originaire du bocage ornais, cet historien à la fougue légendaire lors de ses conférences, est aussi président du Pays-Bas normand et membre du conseil d'administration de la SHAO.

         Il est l'auteur de nombreux ouvrages et articles sur l'histoire ornaise qui font référence. Beaucoup de ses publications, notamment sur l'histoire flérienne du textile, sont disponibles au Pays-Bas normand.
  
            Avant de commencer son exposé, Gérard Bourdin a voulu dédier son intervention à Jean-Claude Blanchetière, autre habitué de la SHAO, ancien collègue et ami, récemment décédé.




          Au XIXe siècle, Flers est une grande ville bas-normande de la Révolution Industrielle. A partir de 1860, se constitue un monde ouvrier issu de l'exode rural, engagé dans de grandes usines, ensemble générateur de la Grande grève de cent jours ( 18 avril - 27 juillet 1907).

          Expliquer cette grève nécessite une analyse des politiques patronales, de l'adaptation des ruraux à l'usine, lieu d'enfermement mais capable des promotions, de l'acoutumance à la ville, assomante et conviviale.

         Les péripéties de cette grève ont longuement été dévellopées. Celle-ci est au final, un énorme échec, lourd de conséquences, ressenti par certains comme un pied de nez à l'espoir de grève générale.
Le capitalisme flérien en sort renforcé. Mais une mémoire existe.

         Les débats apparus au sein de la CGT situent cette grève à la croisée des chemins du syndicalisme français, entre le syndicalisme révolutionnaire et réformisme. En marge du conflit, les rapports du monde ouvrier avec les républicains et les socialistes.

        Malgré son échec, il y a du germinal dans cette grève des Cents jours, souligne Gérard Bourdin.

                    CONSULTER L'ALBUM POUR D'AUTRES PHOTOS     

         

  



16/11/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 90 autres membres