SHAO Société Historique et Archéologique de l\'Orne

Conférence d'Odile Leconte et de Matthieu Le Goïc Samedi 10 novembre 2012 Les verreries de l'Orne

Conférence d'Odile Leconte et de Matthieu Le Goïc

Samedi 10 novembre 2012

Les verreries de l'Orne

Partition double pour la conférence du samedi 10 novembre 2012 ; en effet, en préambule à l'exposition sur les verreries ornaises qui sera présentée aux Archives départementales de l'Orne de la mi-février au 1er juin 2013, Odile Leconte, ancienne arciviste (depuis le printemps dernier présidente de la SHAO), et Matthieu Le Goïc, attaché de conservation du patrimoine, sont venus nous présenter les contours de cette alléchante manifestation.

Tous deux commissaires de l'exposition, ils se sont investis depuis plusieurs mois, avec l'aide de Joëlle Bodenes, elle aussi archiviste aux archives départementales de l'Orne, pour redonner vie aux verreries de l'Orne, à leurs employés et à leurs productions.

                       

                                   Les conférenciers du jour

Dans un premier temps, Odile Leconte a fait le point sur l'état des connaissances sur ce sujet (histoire, techniques, usages, etc.). Le verre, né il y a plusieurs millénaires au Moyen-Orient, a probablement été obtenu empiriquement la première fois par le mélange et la fusion de sable et de soude. Il est donc issu d'une élaboration humaine et est donc différent de l'obsidienne, verre naturel. Sa technique se développe à l'Antiquité qui voit une première apogée des techniques et des productions (flacons, bouteilles, carreaux, etc.). Dans notre région, de nombreuses découvertes effectuées lors de fouilles et/ou de prospections ont permis de retrouver ces artefacts. Lors des siècles suivants, aux aléas des approvisionnements de matières premières et de leurs éventuels remplacements par des produits locaux (la fougère par exemple pour remplacer la soude), la production locale se développe sans pour autant arrêter les importations (Italie pour l'essentiel). À partir du Moyen- Âge, puis sous l'Ancien Régime, cet art du feu dans lequel les nobles pouvaient s'investir se développe durablement et localement.

   La secrétaire de la SHAO, Mélise Wojciechowski , présentant les intervenants

Dans la seconde partie, Matthieu Le Goïc a d'abord présenté l'état des connaissances avant le commencement de l'étude. Les sources bibliographiques ont révélé l'existence d'une vingtaine de verreries. Suite aux recherches engagées (état-civil, notariat, etc.), le nombre de verreries ornaises repérées a pu être doublé. Cela a nécessité le dépouillement systématique de cent cinquante ans de registres notariaux de plusieurs études notariales, soit plusieurs centaines de milliers d'actes notariés ! Les prospections sur le terrain ont aussi apporté leur lot d'informations.

Grâce à d'importantes ressources en matières premières tel que le bois, le sable, la fougère, etc., de nombreuses verreries ont pu fonctionner dans l'Orne depuis plusieurs siècles.

Deux grandes familles, les de Brossard et les de Mésenge, dominent la production du XVe au XVIIIe siècles. Les recherches ont pu déterminer les stratégies matrimoniales et commerciales, les alliances, les procès entre ces deux grandes dynasties de verriers, avant que les familles Boissière et Bourgeois ne mette la main sur tous ces sites de production au XIXe siècle.

Mais malgré un savoir-faire exceptionnel, apporté quelque fois par des artisans étrangers - notamment italiens, les premiers établissements n'ont laissé que peu de traces dans l'histoire de l'Orne. Deux communes en portent cependant le nom : Ferrières-la-verrerie et Saires-la-verrerie. Les derniers à avoir fermé leurs portes, sont eux, tout à fait inscrits dans la mémoire collective : Saint-Évroult-Notre-dame-du-Bois, Tourouvre et plus près d'Alençon, Tanville et la fameuse verrerie du Gast...

Pour conclure, Matthieu Le Goïc a passé un rapide - mais très convainquant - diaporama de photographies montrant des objets qui seront présentés lors de cette exposition qui s'annonce d'ores et déjà exceptionnelle.


Le public   


Prochaine conférence le samedi 8 décembre

La Sicotière, archéologue et collectionneur 

présentée par Jean-Pascal Foucher, directeur des Archives départementales de l'Orne,



18/11/2012
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 90 autres membres